mercredi, mai 29, 2024

Plan épargne retraite (PER) : tout ce que vous devez savoir

Le Plan d’Epargne Retraite est issu du volet retraite de la loi PACTE (PER). L’objectif est de rendre l’épargne retraite plus accessible que les produits actuels. Il est désormais possible de récupérer son argent lors de l’achat de sa résidence principale et même de retirer 100 % de son capital à la retraite et non pas uniquement en rente. À cela s’ajoute l’attrait de la défiscalisation des cotisations du plan d’épargne retraite. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur le plan d’épargne retraite.

Sachez que vous pouvez détenir plusieurs plan d’épargne retraite tout en conservant vos anciens d’épargne pour la retraite. En réalité, il existe trois types de PER différents qui sont les suivants :

Le PER individuel que l’on appelle le PERIN ;

Le PER d’entreprise collectif que l’on appelle PERECO ou PERCOL ;

Le PER d’entreprise obligatoire que l’on appelle PERCAT qui est parfois mis en place dans les entreprises avec une adhésion obligatoire pour certains salariés.


Quel est le fonctionnement du plan d’épargne retraite ?

Le plan d’épargne-retraite, comme son nom l’indique, est avant tout un programme d’épargne-retraite. Sauf exception (comme l’achat d’un bien immobilier principal, dont nous parlerons plus loin), les fonds ne sont disponibles qu’au moment de la retraite. De plus, il s’agit d’un produit qui vous permet de défiscaliser si vous le désirez, ce n’est pas une obligation.

Faut-il opter pour une gestion pilotée ou une gestion libre ?

Le plan d’épargne retraite est administré en gestion pilotée par défaut. Cela signifie que le gestionnaire répartira vos investissements en fonction de votre profil, en utilisant des fonds en euros sûrs et des unités de compte (fonds d’investissement plus ou moins risqués). Et la gestion sera adaptée à votre horizon de placement, elle sera donc plus dynamique lorsque vous êtes loin de la retraite afin d’obtenir un bon rendement, puis une sécurisation progressive sera mise en place à l’approche de la retraite.

Par conséquent, vos liquidités placées dans le plan d’épargne-retraite seront gérées de manière à maximiser la croissance en fonction de votre profil. Mais vous pouvez opter pour la gestion libre si vous souhaitez choisir votre propre répartition entre les fonds en euros et les unités de compte.

Comment choisir son plan d’épargne retraite ?

En réalité, vous pourrez effectuer des versements quand vous le souhaitez après le versement initial pour l’ouverture du PER que ce soit aussi bien en gestion libre qu’en gestion pilotée. Attention aux frais de dépôt : il est préférable d’utiliser un plan d’épargne retraite qui ne prélève pas de frais de dépôt. Sinon, cela signifie que chaque versement se traduira par une perte de 1 à 5 % de votre patrimoine ! Vous pouvez également choisir un PER proposant une grande variété d’unités de compte. Pour obtenir une performance solide, privilégiez les SCPI c’est à dire « la pierre papier » et les trackers qui sont des fonds indiciels.

Qui peut bénéficier du plan d’épargne retraite ?

Le plan d’épargne retraite individuel est accessible à tous les demandeurs d’emploi, salariés et indépendants, quel que soit leur âge ou leur statut professionnel. Néanmoins, le plan d’épargne retraite (PER) intéressera surtout les quinquagénaires qui paient le plus d’impôts. Il constitue un complément adapté à l’assurance-vie puisqu’il permet de bénéficier d’un avantage fiscal à l’entrée. À l’approche de la retraite, les plus de 50 ans sont deux fois plus nombreux à s’intéresser à la question, car à 50 ans, on peut avoir une idée beaucoup plus précise du degré de retraite que l’on aura.

Et le constat est souvent amer : le taux de remplacement, c’est-à-dire la part du dernier salaire que l’on touchera à la retraite, est souvent très faible. Selon certaines études menées en 2021, un cadre né en 1999 ne percevra que 50 % de ses revenus lorsqu’il partira en retraite à l’âge de départ avec un taux plein c’est-à-dire sans décote ni surcote. Cela est peu en effet, mais grâce au plan d’épargne retraite, il est tout à fait possible d’augmenter sa future retraite pour vivre mieux au moment venu.

Gratuit et résultat en 1 minute.

Quelle est la rentabilité du plan d’épargne retraite ?

Le PER est un placement à long terme qui vous permet d’étaler sur le temps votre effort d’épargne et d’atténuer le risque de volatilité des marchés. Vous pouvez donc espérer obtenir un rendement supérieur à celui du fonds en euros en investissant sur des supports plus risqués mais plus rentables. Cerise sur le gâteau, l’avantage fiscal de l’épargne augmente la rentabilité. Plus votre taux d’imposition est élevé, plus vous pouvez économiser de l’impôt et plus la rentabilité de votre PER est importante.

Ainsi, si vous placez 5 000 euros chaque année pendant quinze ans dans un PER rapportant, par exemple, 4 % par an, vous obtiendrez 104 123 euros. Mais ce n’est pas tout ! En effet, vous pourrez en plus bénéficier d’une économie d’impôts de plus de 33 000 € si vous êtes dans une tranche à 45 %. Ainsi, la rentabilité globale de votre placement en épargne retraite sera d’environ 7 %.

Comment réaliser le déblocage au moment de la retraite ?

En général, l’argent de votre plan d’épargne retraite est bloqué jusqu’à votre départ à la retraite tout simplement. Toutefois, il existe des cas de déblocage anticipé, comme pour l’achat de votre résidence principale, ainsi que dans les situations suivantes : invalidité, décès du conjoint ou du partenaire du PACS, surendettement, expiration des droits aux allocations chômage, cessation de l’activité indépendante à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.

Enfin, si le titulaire d’un plan PER décède avant le dénouement de son plan, les bénéficiaires désignés dans la clause rédigée à cet effet bénéficieront d’un abattement de 152 500 euros sur les sommes transmises (puis d’une taxation de 20 % jusqu’à 700 000 euros, puis de 31,25 % pour les sommes supérieures), à condition que le défunt soit âgé de moins de 70 ans. Si le défunt est plus âgé, l’abattement (qui est commun à l’assurance-vie et non cumulable) est abaissé à 30 500 euros, et les sommes capitalisées, y compris les intérêts, sont soumises au régime classique des droits de succession.

Le nouveau PER, individuel ou collectif, assurance ou banque, convient aux familles fortement imposées mais pas à tout le monde. L’idée première de l’épargne retraite reste d’investir dans un contrat d’assurance-vie pendant sa vie active et, à la retraite, de se préparer à effectuer des rachats annuels pour rester sous le seuil de déduction fiscale. Une autre option pour les personnes qui ont la chance d’en bénéficier est l’épargne salariale. L’employeur alimente le fonds qui, selon le plan, peut être versé sous forme de capital ou de rente.

Quels sont les avantages du PER à retenir ?

1- Une déduction fiscale pour chaque versement

L’un des premiers avantages du plan d’épargne retraite est que les cotisations qui y sont versées peuvent être déduites du revenu imposable de l’épargnant. En d’autres termes, les cotisations versées au cours de l’année ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu jusqu’à un certain plafond. Il est important de noter que les plafonds de déduction fiscale diffèrent selon que l’on est salarié ou indépendant. Ce plafond de PER peut être partagé avec votre conjoint et donc éventuellement doublé.

Cet avantage est particulièrement intéressant pour les ménages imposables. Les contribuables ayant un taux marginal d’imposition élevé peuvent bénéficier de cet avantage considérable. Les citoyens français qui ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu ont la possibilité de ne pas déduire les paiements au moment de l’entrée. Ils bénéficieront ainsi d’une exonération de l’impôt sur le capital. Seuls les intérêts seront taxés au taux forfaitaire de 30 %.

2- Un véritable avantage pour la succession

Le PER présente également un avantage significatif en termes de succession et de transmission du patrimoine aux héritiers du titulaire du contrat. De plus, le PER permet de bénéficier de déductions fiscales en cas de décès pour la transmission de l’épargne aux héritiers désignés dans la clause bénéficiaire du contrat, comme nous l’avons dit précédemment.

3- Le choix entre une sortie en capital ou une rente viagère

Le PER est un produit tunnel qui est bloqué (sauf circonstances exceptionnelles) jusqu’à l’échéance du plan, c’est-à-dire votre retraite. Avec ce contrat, deux options s’offrent à vous le moment venu :

– 100 % de votre argent vous sera restitué sous forme de capital délivré en une ou plusieurs fois ;

– 100 % de votre argent vous sera restitué sous forme de rente viagère ;

– un hybride des deux solutions (une partie en capital et une partie en rente viagère).

La rente viagère vous sera versée à intervalles réguliers, par exemple mensuellement ou trimestriellement. Vous êtes ainsi libéré de toute contrainte de gestion. Mais vous ne pourrez pas choisir vous-même le montant de votre rente. Celui-ci est déterminé par l’assureur et se base sur :

– Votre patrimoine recueilli ;

– Votre espérance de vie ;

– Les alternatives de rente.

De même, si vous optez pour une rente, vous pouvez choisir une rente de base ou une rente partagée. Dans le premier cas, vous percevrez un revenu supplémentaire jusqu’à votre décès. Si tous les fonds n’ont pas été dépensés au moment du décès, le solde du compte revient à l’assureur. Dans le cas d’une rente réversible, les versements sont effectués à votre profit jusqu’à votre décès, puis au profit de la personne choisie jusqu’à son décès.

Gratuit et résultat en 1 minute.

4- Une sortie en anticipée possible

Le PER est parfois décrit comme un contrat bloqué jusqu’à la retraite de l’épargnant. Pourtant, il arrive que le contrat se débloque de manière inhabituelle tout au long de votre vie active. Dans un mauvais scénario, vous pourriez demander un rachat anticipé de votre PER pendant sa période de constitution, récupérant ainsi sa valeur en capital en une seule fois.

Six possibilités de sortie anticipée sont possibles :

– Vos droits aux allocations d’assurance chômage ont expiré ;

– Cessation de l’activité indépendante à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire ;

– Surendettement ;

– Infirmité du titulaire, de ses enfants, de son épouse ou de son partenaire pacsé ;

– Décès de votre conjoint ou partenaire pacsé ;

– L’achat d’une résidence principale.

Quels sont les inconvénients du plan d’épargne retraite ?

1- Le blocage jusqu’à la retraite

L’un des principaux inconvénients du PER est qu’il n’est pas disponible avant la retraite. Comme indiqué précédemment, il existe des exemples de retraits anticipés. Mais, en dehors des cas mentionnés, vous ne pourrez pas récupérer vos fonds. Contrairement aux livrets bancaires (Livret A LEP, etc.), le PER ne vous permet pas de disposer d’épargne accessible.

Le PER est un contrat d’investissement à long terme. Lorsque vous investissez dans un PER, il est conseillé d’envisager des moyens alternatifs pour disposer d’argent en cas de besoin. Ainsi, vous pourrez faire face aux imprévus sans toucher à votre plan d’épargne retraite qui sera de toute manière bloqué.

2- Une rentabilité basse pour les TMI de 0 % à 11 %

Le PER est avant tout un contrat intéressant pour les Français fortement imposés. L’économie d’impôt est déterminée par le taux marginal d’imposition (TMI), c’est-à-dire le taux d’imposition de la tranche de revenus la plus élevée. Plus il est élevé, plus les versements du PER sont efficaces.

Examinons un cas concret. Si vous versez 1 000 euros dans un PER et que vous vous situez dans la tranche d’imposition de 41 %, vous économiserez 410 euros d’impôts. Cependant, si votre TMI est de 11 %, votre économie d’impôt est limitée à 110 €. Par conséquent, si vous ne payez pas ou peu d’impôt sur le revenu, le PER ne s’avère pas intéressant pour vous.

Ainsi, le plan d’épargne retraite est un produit qui s’avère intéressant pour tous ceux qui désirent préparer l’avenir et la retraite. En revanche, il est recommandé aux personnes qui ont pleinement conscience que le capital sera bloqué jusqu’à ce jour. De plus, votre TMI doit être supérieur à 11 % pour que le plan d’épargne retraite s’avère intéressant.

Sources :