mercredi, mai 29, 2024

Quels sont les frais de l’assurance-vie ?

L’assurance-vie est un produit d’épargne, tout comme un livret A ou un plan épargne logement, par exemple. Cependant, son fonctionnement diffère considérablement. Contrairement à un compte d’épargne classique, une assurance-vie ne se compose pas uniquement de capital en euros, mais comprend également des unités de compte, qui représentent des investissements dans des sociétés ou des organismes.

L’assurance-vie en unité de compte présente de nombreux avantages : elle offre un rendement nettement plus élevé que les livrets et les comptes d’épargne, même si elle comporte un niveau de risque plus élevé, car les unités de compte peuvent perdre de la valeur à certains moments et ne pas générer la plus-value attendue.

Cependant, elle comporte un inconvénient notable : les frais associés à l’assurance-vie, qui peuvent être prélevés à différentes étapes et ainsi réduire votre bénéfice. Néanmoins, il convient de noter que ces frais ne surpassent généralement pas les gains réalisés, ce qui rend ce type de contrat particulièrement attrayant.


Qu’est-ce qu’une unité de compte dans le contexte de l’assurance-vie ?

Un contrat d’assurance-vie multisupport se compose généralement de fonds en euros sécurisés et d’unités de compte plus risquées. Une unité de compte (UC) représente un produit d’investissement financier intégré à un contrat d’assurance-vie. Ces unités de compte peuvent prendre la forme de parts ou d’actions liées à des valeurs mobilières, immobilières, voire même à des produits structurés.

Les unités de compte peuvent être diversifiées en fonction de zones géographiques ou de secteurs d’activité, notamment :

  • Des actions et des obligations ;
  • Des fonds communs de placement ;
  • Des investissements immobiliers sous forme de parts dans une Société civile de placement immobilier ou un Organisme de placement collectif immobilier ;
  • Des titres de créance.

Les unités de compte de l’assurance-vie offrent ainsi la possibilité d’investir son épargne dans des actifs sujets aux fluctuations des marchés financiers, présentant un caractère volatil mais potentiellement très rentable. Toutefois, il est important de noter qu’il existe un risque de perte en capital, car la valeur de l’investissement dépend directement des mouvements à la hausse ou à la baisse des actifs sous-jacents.

Ces unités de compte font partie des instruments d’investissement qui permettent de générer des gains en fonction des aléas des marchés. Elles sont donc généralement réservées aux épargnants possédant une solide connaissance des marchés ou bénéficiant de l’accompagnement de professionnels dans le cadre d’une gestion pilotée.

Il vous appartient de déterminer le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre lors de l’ouverture de votre contrat, que ce soit à court ou à long terme, tout en sachant que vous avez la possibilité de réajuster votre allocation en cours de route !

Quels sont les frais liés à l’assurance-vie ?

Les divers coûts associés à une assurance vie, qu’elle soit en fonds euros ou en unité de compte, se distinguent nettement d’un simple livret d’épargne, où vous pouvez déposer ou retirer de l’argent à votre convenance. L’assurance vie en unité de compte exige une gestion plus complexe, ainsi que des ajustements pour répartir vos économies entre différentes unités de compte. Par conséquent, il est inévitable de devoir faire face à des frais.

Pour mieux comprendre les différents frais qui accompagnent la souscription d’unités de compte dans une assurance vie, voici des explications plus détaillées :

  1. Frais d’entrée : Lorsque vous ouvrez un contrat d’assurance vie en unité de compte, les premiers frais auxquels vous devez faire face sont les frais d’entrée. Ils sont généralement exprimés en pourcentage, autour de 3 %, et sont payés une seule fois lors de la création du contrat, c’est-à-dire à l’ouverture de votre compte d’assurance vie. Ces frais sont déterminés par chaque établissement financier, mais ils sont souvent négociables si vous investissez une somme importante ou vous vous engagez à effectuer des dépôts réguliers.
  2. Frais de versement : Chaque fois que vous effectuez un dépôt sur votre compte d’assurance vie en unité de compte, des frais de versement sont prélevés. Ces frais sont également exprimés en pourcentage et varient en fonction de l’institution financière auprès de laquelle vous avez souscrit votre assurance vie. Pour minimiser ces coûts, vous pouvez opter pour des dépôts moins fréquents, tels que mensuels ou trimestriels, par exemple. Ces frais sont généralement plafonnés à 5 % par an.
  3. Frais de gestion : Il existe deux types de frais de gestion c’est-à-dire les frais classiques et les frais de gestion sous mandat. Si vous choisissez de gérer vous-même les investissements en unité de compte, vous devrez payer uniquement les frais de gestion classiques, qui se situent généralement entre 1 % et 2 % de l’encours. Cependant, la gestion autonome de ce type d’assurance demande des connaissances approfondies et prend du temps. La plupart des souscripteurs optent donc pour la gestion sous mandat, où un professionnel gère entièrement l’assurance vie moyennant des frais supplémentaires. Ces frais additionnels se situent généralement entre 0,10 % et 0,40 % des capitaux présents sur le compte.
  4. Frais d’arbitrage : Étant donné que l’assurance vie en unité de compte implique d’investir dans des supports financiers, il est essentiel d’ajuster régulièrement la répartition du capital, ce que l’on appelle l’arbitrage. Que vous gériez vous-même votre assurance vie ou que vous ayez opté pour une gestion sous mandat, les frais d’arbitrage font partie des coûts associés à la plupart des contrats d’assurance vie. Ces frais peuvent être exprimés en pourcentage, souvent entre 0,5 % et 1 %, mais aussi être prélevés sous forme de frais fixes à chaque opération de transfert.
  5. Frais de rachat et de sortie anticipée : Si vous décidez de retirer votre capital avant la fin de la durée du contrat, des frais de rachat ou de sortie anticipée peuvent s’appliquer. Ils sont également exprimés en pourcentage et varient d’un organisme financier à l’autre. Cependant, la loi limite ces frais à 5 %, et ils ne peuvent être imposés que sur les contrats souscrits depuis moins de 10 ans.
  6. Frais de succession : Un avantage de l’assurance vie en unité de compte réside dans le traitement particulier lors de la succession. Les montants investis dans ces assurances sont souvent exclus du processus de succession classique, ce qui permet d’éviter les frais de succession. Toutefois, cette règle s’applique uniquement aux versements effectués avant les 70 ans de l’assuré. Ainsi, pour transmettre un capital à vos héritiers sans frais de succession, il est conseillé de réaliser les versements avant votre 70ème anniversaire.

Il est donc relativement important de prendre en considération tous ces frais avant de souscrire une assurance-vie.