mercredi, juin 12, 2024

Plan d’épargne retraite : faites des économies d’impôt

Comme son nom l’indique, le nouveau Plan d’Épargne Retraite (PER) créé par le statut du Pacte vise à préparer la retraite. Cependant, le PER, comme le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) et le contrat Madelin qu’il remplace, peut être utilisé pour réduire l’impôt sur le revenu. Le principe du PER est simple : plus vous épargnez, moins vous payez d’impôts. Cependant, l’avantage fiscal du PER nécessite un peu plus d’explications.


Comment fonctionne le plan d’épargne retraite ?

L’ouverture d’un PER donne droit à une déduction fiscale plutôt qu’à une réduction d’impôt. En d’autres termes, les cotisations versées à votre plan peuvent être déduites de votre revenu imposable. Et lorsque votre revenu imposable diminue, votre impôt diminue également.

Pour qui le plan d’épargne retraite est intéressant pour les impôts ?

L’avantage fiscal du PER est important pour les contribuables les plus imposés. Il intéresse les épargnants situés dans la tranche marginale d’imposition de 30 % et plus particulièrement ceux situés dans les tranches marginales d’imposition de 41 % et 45 %. De plus, comme le départ du PER est soumis à l’impôt, le fait d’être imposé à une tranche marginale inférieure à la sortie du plan permet de maximiser l’intérêt fiscal du plan d’épargne retraite pour l’impôt.

Quelle est la contrepartie de l’avantage fiscal du plan épargne retraite ?

Le PER permet une déduction fiscale « à l’entrée ». L’impôt, en revanche, est dû à la sortie. Si vous choisissez de sortir en rente viagère, celle-ci est soumise à l’impôt sur le revenu, comme les pensions de retraite, ainsi qu’aux prélèvements sociaux de 17,2 %. Si vous optez pour une sortie en capital, le PER offre une nouvelle possibilité que n’offraient pas les produits d’épargne retraite antérieurs. Le capital est soumis à l’impôt sur le revenu. Les plus-values sont taxées à 30 % dans le cadre du Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU).

Un report possible sur 3 ans pour le plan épargne retraite

En général, l’épargne-retraite doit être un effort constant année après année. Toutefois, grâce au report des limites inutilisées des années précédentes, les personnes qui n’ont jamais effectué de versement dans un plan d’épargne-retraite donnant droit à des déductions, ou qui ont versé des cotisations inférieures à leur limite annuelle, peuvent bénéficier de déductions accrues. Le concept de report permet de combiner le plafond de cotisation déductible de l’année en cours avec les limites non utilisées des trois années précédentes.

En utilisant l’exemple suivant, un adhérent pourra déduire jusqu’à 16 751 euros de cotisations sur un PER en 2023 en utilisant l’ensemble de ses limitations. Cette somme de 16.751 euros correspond à l’ensemble de ses limitations pour les années 2023, 2022, 2011 et 2020. Il est à noter que les cotisations versées au cours d’une année sont d’abord déduites du plafond de déduction de cette même année, puis, le cas échéant, des soldes non utilisés des plafonds de déduction des trois années précédentes, en commençant par la plus ancienne.

Notre avis sur le plan d’épargne retraite pour des économies d’impôt

Bien que le PER soit principalement destiné à la planification de la retraite, il constitue également un outil de défiscalisation important pour les personnes à hauts revenus. Pour maximiser l’impact fiscal du PER, vous devez :

  • Être imposé à 30 % ou plus ;
  • Avoir un revenu ou un bénéfice imposable suffisamment élevé pour augmenter les limites de déductibilité ;
  • Avoir une bonne compréhension de votre situation fiscale une fois à la retraite, car le départ du PER est imposé.

Ainsi, le PER est avantageux fiscalement pour ceux qui sont fortement imposés. Prenez le temps de bien vous renseigner et de comparer les différents PER afin de trouver celui qui pourra vous apporter le plus d’avantages possibles.

Sources :