vendredi, juillet 19, 2024

Quels sont les avantages des SCPI dans l’investissement immobilier locatif

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) offrent une nouvelle façon d’investir dans l’immobilier locatif, en rendant accessible au plus grand nombre les avantages de ce type de placement, sans les contraintes de gestion. Encadrées par une réglementation protectrice pour les épargnants, elles permettent de diversifier son patrimoine immobilier en toute sérénité.


Les avantages de l’immobilier sans les contraintes

Les SCPI permettent de profiter des atouts de l’immobilier locatif sans avoir à gérer soi-même les biens. C’est la société de gestion agréée par l’AMF qui s’occupe de tout : sélection des investissements, recherche de locataires, perception des loyers, entretien du parc immobilier… Son expertise et ses connaissances du marché garantissent une valorisation optimale du patrimoine.

En déléguant ainsi l’intégralité de la gestion à des professionnels, l’investisseur en SCPI s’affranchit des tracas habituels du propriétaire bailleur comme les impayés, la vacance locative ou les travaux. Il perçoit des revenus réguliers, sans consacrer de temps à la gestion active. Un investissement immobilier « clé en main », en somme. N’hésitez pas à prendre un rendez vous expert-comptable spécialisé dans les SCPI pour en savoir plus. Il pourra non seulement vous renseigner sur les avantages et inconvénients et répondre à toutes vos questions, mais aussi vous accompagner dans toute les démarches administratives liées à la création de cette société.

La flexibilité de revendre partiellement son investissement

Autre avantage de taille des SCPI : leur flexibilité. Contrairement à l’achat d’un bien locatif classique qu’il faut revendre en totalité si besoin de liquidités, l’investissement en parts de SCPI est modulable. Il est en effet possible de revendre seulement une partie de ses parts pour ajuster son placement.

Cette souplesse se double d’une liquidité bien supérieure à l’immobilier physique. Les parts de SCPI se revendent généralement plus rapidement qu’un appartement ou une maison, permettant de disposer de son argent sans délai excessif en cas de nécessité.

L’immobilier accessible au plus grand nombre

L’un des freins à l’investissement immobilier est son ticket d’entrée élevé. Avec les SCPI, cette barrière tombe. On peut investir à partir de quelques centaines d’euros seulement, là où l’achat d’un studio requiert des dizaines de milliers d’euros.

Concrètement, l’investisseur achète le nombre de parts qu’il souhaite, selon ses moyens et ses objectifs. Il peut ensuite ajuster son investissement à la hausse ou à la baisse en acquérant ou en cédant des parts. Les SCPI démocratisent ainsi l’accès à la pierre en rendant l’immobilier abordable pour une large part de la population.

Pour autant, les investisseurs souhaitant consacrer une enveloppe plus conséquente à leur placement SCPI ne sont pas limités. À l’instar de l’immobilier physique, les parts de SCPI sont en effet éligibles au crédit.

Ainsi, même avec un apport réduit, il est possible d’acquérir un nombre significatif de parts grâce à l’emprunt. Le crédit permet alors de profiter d’un effet de levier pour donner un coup d’accélérateur à la constitution de son patrimoine immobilier et en améliorer la rentabilité.

Accéder au marché de l’immobilier tertiaire

Deux personnes travaillent à un bureau, l'une montrant un cahier et l'autre écrivant sur un papier. Il y a deux modèles de bâtiment et un ordinateur portable sur le bureau.
Source : Shutterstock – Par Nuttapong punna

Les SCPI donnent accès à une catégorie d’actifs habituellement réservée aux investisseurs institutionnels : l’immobilier tertiaire (bureaux, commerces, entrepôts…). Ce secteur figure parmi les plus rentables et les plus stables du marché immobilier. Les SCPI de rendement qui y sont dédiées affichent ainsi des performances sur la durée.

Cette régularité des revenus s’explique notamment par le fait que les loyers sont indexés sur l’inflation ou l’indice du coût de la construction (ICC). En plus d’être revalorisés chaque année, les loyers sont généralement versés trimestriellement par la SCPI, offrant à l’investisseur des rentrées d’argent récurrentes pour compléter ses revenus.

Autre atout de l’immobilier tertiaire : sa décorrélation des soubresauts des marchés financiers et de l’immobilier résidentiel. Loin de la frénésie spéculative qui caractérise parfois ces secteurs, les SCPI de bureaux et de commerces évoluent de façon plus rationnelle.

Ce gain en stabilité et en visibilité est notamment lié à la nature des locataires, en majorité de grandes entreprises s’engageant sur des baux de longue durée. L’absence de bulle immobilière sur ce marché explique la solidité des rendements des SCPI tertiaires, un atout pour les investisseurs en quête de sérénité.

La sérénité offerte par le cadre règlementé des SCPI

Au-delà de leurs nombreux atouts en termes de rendement et de mutualisation, les SCPI se démarquent par la sécurité qu’elles offrent aux investisseurs. Leurs sociétés de gestion doivent obtenir un agrément délivré par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour exercer leur activité.

Ce sésame n’est accordé qu’au terme d’une procédure très sélective, avec à la clé, des exigences strictes en termes de compétences, d’expérience et d’honorabilité des gérants. Un haut degré de professionnalisme qui constitue une garantie pour les souscripteurs.

Une fois l’agrément obtenu, les sociétés de gestion restent sous la surveillance de l’AMF. Elles sont tenues de respecter les règles prudentielles et de bonne conduite définies par le régulateur. Cette supervision permanente est une spécificité des SCPI, rare dans le secteur de l’immobilier et rassurante pour les investisseurs.

Au quotidien, le travail des gérants consiste à valoriser le patrimoine immobilier de la SCPI pour optimiser sa rentabilité. Concrètement, cela passe par une gestion dynamique (recherche des meilleurs locataires, entretien des biens, arbitrages…) visant à améliorer la performance des parts. Un savoir-faire qui profite sur le long terme aux associés.

Kevin Attal
Kevin Attal
Bonjour, je m'appelle Kevin, j'ai 35 ans et je suis conseiller fiscal. Avec mes années d'expérience, je suis là pour vous aider à naviguer à travers les complexités du système fiscal et à prendre des décisions financières éclairées. N'hésitez pas à me contacter pour obtenir de l'aide personnalisée et professionnelle.